Cosmopolitan Living

Two complementary projects for a new ecology of cosmopolitan living

1/ A Seed in the City 

Is it possible to reconcile the urban and the ecological to achieve an outstanding quality of life? If so, it requires either considerable imagination or wealth. Our quest has been to imagine, without being wealthy, a means to live in a spacious, eco-designed, indoor/outdoor loft, right in the heart of the City of Light.

The secret to such a project is to reinvent the concept of neighbour. In other words, it requires a group of families or individuals working together within a common framework, accepting to relinquish a small portion of individual liberty in order to achieve greater benefits for all.

The better quality of life that we desire is a better ecology of living, a holistic approach including harmonious interior architecture, relations with our neighbours, and the immediate surroundings of our home.

The ecological urban dwelling both :
– Maximizes the physical and pyschological wellbeing of its inhabitants, and
– Minimizes negative impact on the environment through the use of renewable energy and the use of eco-efficient construction materials and techniques.

See the attached Powerpoint presentation to learn about the project in detail.

new-ecology-of-urban-living-may08

Example of room for les goûts réunis

2/ Cultural Creatives Paris (CCP)

Art reveals hidden beauty. Let us reveal hidden art.
Projet pour la création d’une association loi 1901

Connu avant sous le nom “Les goûts réunis”

1. Missions de l’association

§ Créer et faire vivre un lieu de rencontre et d’expression culturelle de grand caractère pour des groupes d’environ 20 personnes;
§ Proposer aux talents inconnus un lieu pour se faire connaître un nom et enrichir leur expérience;
§ Favoriser le développement de réseaux (professionnels ou autres)

2. Activités
Les activités sont de deux natures en terme de coût : certaines demandent l’engagement de professionnels rémunérés alors que d’autres n’emploient que des amateurs. Cuisine, musique, danse, théâtre, cinéma, peinture…tous les domaines de la culture peuvent y trouver leur place. La liste d’activités ci-dessous donne un premier aperçu des possibilités :

§ Le quatuor
Concerts de musique de chambre avec des interprètes professionnels et/ou amateurs.

§ L’exposition de tableaux ou vernissages
Dégustation de grands vins et spiritueux, ou de cafés / thés.

§ La soirée trois étoiles.
Un « futur » grand chef fait la cuisine sur place et commente ses plats.

§ La matinée du maître de cuisine
Un « futur » grand chef participe à la cuisine sur place en mode « tuteur » (limité à 5 personnes, chacun est responsable d’un plat)

§ L’exutoire du chef amateur.
Un « chef dans l’âme » qui a raté sa vocation propose le menu dont il a toujours rêvé.

§ Le ciné dînatoire
Projection d’un film alternatif ponctué d’échanges autour d’un buffet.

§ Tango.

Soirée de danse thématique pour les initiés en présence d’un professionnel.

§ La comédie humaine.

Un ou deux acteurs incognito jouent un rôle tout au long d’une soirée et ne se dévoilent qu’à la fin.

§ Les littéraires

Un nouvel auteur dédicace son ouvrage et engage la conversation avec les lecteurs.

3. Les facteurs clés de succès

3.1. Le lieu

Lieu unique, il se situe dans Paris, ville de lumières qui convient mieux que toute autre à l’esprit du projet. Il est conçu par un architecte, idéalement par rénovation d’un bâtiment ancien. Il évite le luxe ostentatoire et privilégie la convivialité et l’originalité. Il doit donner envie aux membres et aux invités de s’y retrouver ensemble et se prête bien aux activités qui s’y pratiquent.

L’acquisition et la mise en état du lieu fait l’objet d’un projet de société civile immobilière à part entière (voir Seed in the City project).

3.2. Les relations

Un noyau de relations est nécessaire pour « amorcer la pompe ». Les membres fondateurs ont identifié une centaine de personnes au sein de leurs réseaux professionnels et personnels, susceptibles de s’associer au projet d’une manière ou d’une autre.

3.3. Le modèle économique

A la différence de la plupart des associations, financées essentiellement par les cotisations des membres, Lumière bue fonctionne sur un mode « événementiel » : chaque événement donne lieu à une tarification spécifique, calculée pour assurer la couverture des dépenses à engager.

Les recettes de l’association proviennent donc de la vente de titres d’entrée pour chaque événement organisé. Aucune cotisation n’est demandée à ses membres. Le prix des titres d’entrée est variable en fonction de :

la nature de l’événement (un événement plus coûteux augmentera le prix de base.)
le statut de chaque membre. Un membre choisi librement le statut qu’il souhaite revêtir pour l’événement (ou pour l’année).

4. Quelques principes de fonctionnement

4.1. Les différentes catégories de participants

– L’invité. Ce statut est conféré à quelqu’un dès sa première participation à n’importe quel événement. Le tarif appliqué est le moins élevé (tarif de base).
– Le membre. Statut par défaut conféré à quelqu’un dès sa deuxième participation.
– Le membre d’honneur. Il apporte une contribution importante à l’événement (contacts, prestations de service, etc.) et bénéficie d’une entrée gratuite.
– L’hôte et l’hôtesse de la soirée : ils prennent en charge l’organisation et l’animation de l’événement et bénéficient d’une entrée gratuite à l’ensemble d’événements de l’année. L’organisation de chaque événement sera idéalement assurée par un binôme.
– Sponsor. Il fait don d’au moins quatre fois le tarif de base.
– Membre du conseil. Décide et programme les événements.

Le statut de chaque participant (y compris le Conseil) peut être modifié chaque année.

Les noms et les catégories des participants sont écrits dans le programme de chaque événement, remis à ceux-ci et accessibles sur le site internet de l’association.

Les paticipants s’inscrivent à différents centres d’intérêts sur le site internet et reçoivent une invitation à chaque événement correspondant à ces thèmes.

La liste des personnes invitées est disponible sur internet.

4.2. Les invités cibles

Les participants cibles ont pour la plupart un profil qu’on pourrait caractériser de “créatif culturel”. Ils sont identifiés principalement à partir des réseaux professionnels et personnels des membres du Conseil, puis de bouche à oreille.

Pour chaque type d’activité sera maintenue une liste d’invités cibles.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s